Rachat de crédit : une nouvelle chance pour les surendettés

Posté le: 9/12/16

Personne n’est à l’abri d’une situation imprévue que ce soit dans la vie sociale ou dans le milieu professionnel. Les organismes financiers présentent très souvent des secours pour faire face aux difficultés engendrées par ces incidents. C’est dans cette voie que tout particulier en difficulté financière essai de trouver une issue.

Les causes qui entraînent  l’embarras financier

 Les emprunteurs ont la possibilité d’ajouter un autre crédit à un ou plusieurs qui sont encore en cours. Malheureusement, les prêts s’accumulent et à la fin, aucun autre créancier ne peut plus les accorder le moindre sous. On dit alors qu’ils sont surendettés et font face aux difficultés de rembourser les crédits en cours. Ils ont de plus en plus du mal à acquitter leurs factures et à payer leur loyer. Là encore, une dernière solution est envisageable toujours par le biais des prêteurs.

Comment fonctionne le rachat de crédit ?

Il existe une autre et dernière forme de crédit qui peut vous sortir de l’impasse. Si vos mesures personnelles ne sont plus à la hauteur de vos corvées, un rachat de crédit pour cause de surendettement est vivement conseillé. Son principe consiste à réduire l’ensemble de vos mensualités afin de vous laisser un peu plus de marge pour  vivre. Ainsi, tous vos crédits sont fusionnés en un seul plus gros et un nouveau calcul permettra d’obtenir jusqu’à 65 % de remise notamment sur les taux appliqués. La nouvelle mensualité est mieux adaptée à votre réelle capacité financière et vous pourrez même mettre en place une trésorerie.

Les mesures et actions

Il faut agir avant de se retrouver parmi ceux qui sont inscrits au fichier des incidents de remboursement d’un crédit. Vous pouvez solliciter le soutien des organismes sociaux comme la Mairie durant votre démarche. La première chose à faire est de remplir une déclaration à joindre avec le plan de redressement. Ce papier est disponible auprès du secrétariat de la Banque de France. Les documents établis avec votre créditeur sont à adresser à la commission de surendettement. C’est cette dernière qui prend la décision finale après l’analyse de votre requête. Elle va s’entretenir avec vous sur les détails et les renseignements indispensables pour votre dossier. Ensuite, elle peut ne pas accepter votre plan en vous soumettant à sa propre mesure de redressement.

En cas de refus et une contestation de votre part, vous avez un délai de quinze jours pour faire recours à un Juge de L’exécution. Sinon, un nouveau départ vient de commencer et vous pouvez repartir avec une nouvelle base solide.