Prêt étudiant : la caisse de garantie épuisée en 3 mois

Posté le: 31/10/16

Le budget alloué par l’Etat à la garantie des prêts étudiants est épuisé depuis Septembre. Oui intégralement car le prêt connait un grand succès auprès des étudiants.

La nouvelle a vite fait le tour des campus universitaire. Elle fut vite classée dans la rubrique. Pourquoi ? Parce que ce genre de prêt de proximité aide les étudiants

Une garantie opérationnelle depuis juin 2016

Retour sur ce prêt étudiant. En 2015, le gouvernement a pris la décision de reconduire ce crédit pour 2016. Il fut opérationnel depuis le 1er Juin 2016.

Les demandes ont été telles que trois mois, l’enveloppe a été épuisée intégralement. Les étudiants français s’attendent à ce que sa reconduction pour 2017 soit officialisée. «C’est dans l’intérêt vue l’approches des élections présidentielle » indiquent certaines associations estudiantines.

Comment cela marche  dans la pratique?

C’est BPIfrance qui s’occupe de la gestion de cette garantie. Comment cela fonctionne-t-il ? Pour en bénéficier, les étudiants doivent être en contact avec le réseau bancaire qui a signé une convention avec BPIfrance

Ce prêt étudiant est destiné à financer le cycle d’études du demandeur. Le demandeur doit avoir, moins de 28 ans, être de nationalité française ou être ressortissant  de l’Union Européenne. Le financement est pour l’obtention d’un diplôme de l’enseignement supérieur français.

Aucun justificatif de ressources et aucune caution

L’étudiant n’apporte pas de caution personnelle. La Banque ne lui demande pas de justificatif de ressources. Il n’a aucune garantie parentale ou d’une tierce personne. L’étudiant qui est majeur agit en toute indépendance et liberté.

Le montant maximum est de 15 000 euros et la durée de remboursement est de deux ans. Eh oui ; un prêt est un engagement. Il faut rembourser avec des modalités particulières.

Une grande aide pour les jeunes bacheliers

Ce prêt étudiant répond aux contraintes de la vie dans les campus qui a beaucoup renchéri ces dernières années. Cela concerne le loyer, la nourriture, les frais de scolarité, les équipements informatiques et les autres matériels de travail .

Un jeune bachelier issu d’un ménage à revenu modeste ne peut que saluer ce genre de prêt.

Le montant dépend du coût de la formation que le Prêteur évalue après renseignement mais  aussi de la rémunération indexée par rapport au marché de travail.  Autrement dit, les étudiants qui sont dans les hautes études commerciales, le commerce ; l’ingéniorat ; l’informatique

C’est un crédit à la consommation

Ce prêt est un crédit à la consommation. Il est donc soumis aux mêmes règles que les autres prêts de même acabit. Le bénéficiaire doit négocier avec le prêteur le Taux Effectif Général ou TEG, les mensualités qu’il aura à payer soit en franchise partielle  C’est-à-dire payer uniquement les intérêts et ceux de l’assurance par mois et le capital dû à la fin des études. Ou en franchise totale, c’est dire ne commencer le remboursement qu’à la fin de ses études. Il ne s’acquittera durant son cursus que des intérêts de l’assurance.