Ce qu’il faut savoir concernant le microcrédit

microcrédit
Posté le: 26/02/19

Concept né en Asie dans les années 1970 grâce à l’initiative d’un homme, Muhammad Yunus, la microfinance a débuté avec sa banque qu’il a appelé la Grammen Bank. Avec son établissement de crédit d’un nouveau genre, il voulait proposer des services de banques pour les populations pauvres du continent, pour les exclus du système bancaire. Depuis ce temps, l’initiative a été perpétuée de génération en génération. De nombreux établissements exerçant ce type de service ont ouvert leurs portes, accordant des solutions de financement pour les personnes qui ne correspondent pas aux critères des banques traditionnelles.

Le principe du microcrédit

La révolution qu’apporte le microcrédit en tout et pour tous est le fait de mettre du crédit à la disposition des exclus du système bancaire, ceci dans une optique d’amélioration des conditions de vie des personnes vulnérables financièrement. Pour ces personnes, il représente une solution rapide et simple pour réaliser un projet, pour accompagner une réinsertion sociale, ou pour seulement se protéger de la discrimination sociale. En France, l’initiative est venue avec l’Adie (Association pour le droit à l’initiative économique) qui avait pour fondatrice Maria Nowak vers les années 1980, une association qui voulait que tout le monde soit reconnu comme potentiellement apte à créer une entreprise. C’est dans les années 2000 que le microcrédit destiné à accompagner ces futurs entrepreneurs a pris place dans la vie des Français.

Les personnes intéressées

Depuis quelques années, les populations qui ont bénéficié des services de microcrédits ont quasiment décuplé, car en 2009, plus de 128 millions de familles y ont eu recours contre seulement 7,4 millions dans les années 90. Ce chiffre correspond à plus de 11 milliards de dollars de crédits accordés. Cet engouement est justifié par le fait que les bénéficiaires de l’argent sont issus de nombreuses couches sociales : les travailleurs à temps partiel, les intérimaires, les personnes âgées et les personnes à revenus faibles. Les établissements des microcrédits procèdent à l’emprunt sans justificatif pour ces personnes et surtout, s’ils ont des projets d’entreprises. C’est ce qui le différencie du prêt personnel accordé par les banques qui ont souvent besoin de justificatifs de revenus.

Les conditions d’obtention d’un microcrédit

En France, le montant des prêts varie de 30 à 5 000 euros avec un taux à 3,75 à 4 % d’intérêt et le délai de remboursement s’étale entre 6 et 36 mois selon le cas.

Pour espérer obtenir cet argent rapide, les emprunteurs doivent passer par un réseau d’accompagnement social qui servira d’intermédiaire pour obtenir un rendez-vous auprès des conseillers des établissements de microfinance qui vous guidera vers les produits financiers les plus adaptés à vos besoins.